Intuition mode d’emploi

mystery-864714_640Un article assez récemment paru (*) présente des résultats tout à fait étonnants sur l’intuition. Il s’ajoute aux merveilles que nous révèlent jour après jour les neurosciences.

L’intuition a longtemps été considérée comme secondaire, voire comme étant un mythe. « Intuition féminine », « Intuition du joueur »…

Or, il s’agit d’une réalité de moins en moins mystérieuse. En fait, l’intuition est une étrange alchimie entre deux éléments:

  • La culture, l’expérience, l’expertise
  • L’émotion ou plus précisément la mémoire émotionnelle

Ce qui est intéressant dans cette approche de l’intuition, c’est qu’elle n’existe pas sans culture. L’intuition sans culture, c’est à peine de l’instinct, souvent salvateur en mode réflexe, souvent suicidaire dès que la situation est nouvelle. Cela implique un point particulièrement inspirant:

L’intuition peut donc se développer en acquérant de la culture et le la perméabilité au monde

L’expert froid et sec, pas plus que l’inculte qui gesticule, n’aura jamais d’intuition. Ils vivront d’ a prioris et d’instincts, c’est à dire de deux tendances grégaires qui conduisent la tribu dans le gouffre. L’intuition sera donc le sixième sens du savant qui doute, et fait des expériences pour lever son incertitude, la démarche de recherche, personnelle ou professionnelle, rien moins que le Jnana Yoga des philosophes védantiques.

 

(*) X. Wan, D. Takano, T. Asamizuya, C. Suzuki, K. Ueno, K. Cheng, T. Ito, and K. Tanaka, “Developing Intuition: Neural Correlates of Cognitive-Skill Learning in Caudate Nucleus,” J. Neurosci., vol. 32, no. 48, pp. 17492–17501, Nov. 2012.
Télécharger cet article au format PDF ou ePub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.