La startup selon Peter Thiel

bwspojaiuaej649Peter Thiel a écrit un livre intitulé « Zero-to-One » dans lequel il décrit sa pensée quant à la nature réelle des startups. Totalement à l’opposé du discours habituel, coopératif et openinnovation, il nous dépeint des stratégies et des réalités à faire trembler de peur les startup weekends. Voici mes notes de lectures.

Peter Thiel

Peter Thiel fut un des premiers investisseurs dans Facebook et PayPal. Il est toujours administrateur du grand réseau social, mais a revendu ses parts de PayPal à eBay pour 2 milliards de dollars. En 2007, quand le site Gawker révèle son homosexualité, il n’apprécie guère. Sept ans plus tard, alors que le même site publie une sex tape du catcheur Hulk Hogan, il finance discrètement à concurrence de 10 millions de dollars les avocats de la victime. Lourdement condamné (140 millions de dollars), le site ferme et son éditeur, toujours poursuivi, est tellement ruiné qu’il a publié un article pour demander à M.Thiel s’il voulait son dernier bien: son rice cooker. Vous pouvez lire leur complainte sur la page désormais statique de Gawker.L’analyse de sa personnalité à partir de ces écrits montre une ouverture très grande (98%) et une presque totale absence de désir de se rendre agréable (2%). Unique soutien de Donald Trump dans la Silicon Valley, il a, là aussi, su prédire ce que personne ne pensait et devrait trouver une place de choix dans l’Amérique de la future présidence républicaine. Pour reprendre une citation de D.Simmons dans Olympos: « C’est un client sérieux, mais ce n’est quand même pas J.Edgar Hoover ». Quoique.

La startup version asociale

La startup de Peter Thiel est très différente la version romancée propagée de startup week-end en social events. Ce ne serait pas bien important si les exemples fournis ne montraient que quasiment tous les succès de startups à milliards (Google au premier d’entre elles) suivent le modèle décrit par P.Thiel. Attention, si vous aimez le café filtre, vous allez détester le livre de Thiel: c’est de l’expresso ultra serré. Dans ces notes, je n’ai pas exploité plus de 10% des idées du livre.

Tout d’abord l’explication du titre: « de zéro à un ».

L’auteur considère une opposition entre le fait de passer de 1 à n, qui pour lui correspond à la mondialisation, et celui de passer de 0 à 1 qui correspond à la technologie. Passer de 1 à n, c’est par exemple créer un site de crowdfunding sur une cible particulière. Le concept existe déjà, c’est une déclinaison. Il y en aura des centaines d’autres. Passer de 0 à 1 c’est créer quelque chose de complètement nouveau comme l’ont fait Google ou PayPal.

Refus de la concurrence

Passer de 0 à 1 permet d’obtenir un monopole. Pour Peter Thiel, la concurrence est mauvaise, car elle réduit les marges.

L’idée source

Pour Peter Thiel, une startup visant un développement 0->1 doit répondre à la question suivante:

Une majorité de gens croient en x, mais la vérité est à l’opposé de x. Quelle est la vérité fondamentale que très peu de gens partagent avec vous ?

Il considère que tout le monde se ment (approche très « Dr House »). Là aussi, la créativité est individuelle. Pas de brainstorming ou d’openinnovation, ce que confirme la recherche en neuroscience, contrairement aux affirmations injustifiées du mainstream.

Les quatre points opposés

Thiel prend l’absolu contrepied des idées généralement véhiculées sur le business model:

  1. Il vaut mieux risquer l’audace plutôt que la banalité.
  2. Un mauvais plan vaut mieux que pas de plan du tout.
  3. Les marchés concurrentiels sont destructeurs de profits.
  4. Les ventes comptent tout autant que le produit.

pour aboutir aux quatre leviers suivants:

  1. Une technologie exclusive
  2. Des effets de réseau
  3. Des économies d’échelle
  4. Une image de marque.

Frugalité

Pour Thiel, chaque startup doit commencer sur un petit marché et la petitesse n’est jamais un excès.

Ne pas déranger

Le secret est important. Il convient que les entreprises installées ne soient pas dérangées. Lorsqu’on voit des startupers claironner qu’ils vont changer le monde, c’est stupide. Autant lui faire la surprise.

Les flux du futur

Pour Thiel, la valeur d’une startup est tout entière dans sa capacité à générer des flux de trésorerie dans le futur. C’est sans doute là qu’il excelle.

Les gens

Thiel présente une vision de l’humanité peu flatteuse, et particulièrement au travers de sa description des systèmes éducatifs américains. Il critique particulièrement une forme d’éducation visant non pas à acquérir des capacités (à faire ou à comprendre), mais plutôt des savoir-faire généralistes. L’étudiant sortant de ces systèmes serait « quoiqu’il advienne, prêt à tout, c’est-à-dire à rien ». Le startuper idéal présenté par Thiel est un autiste « aspie », asocial, hypercompétent pratiquement. Les meilleures startups sont composées de conspirateurs. Sur les six personnes ayant fondé PayPal, quatre avaient construit des bombes au lycée. Il constate:

La quasi-totalité des entrepreneurs qui réussissent sont simultanément des initiés et des marginaux ou des exclus.

On est très loin des gentils pitcheurs.

La loi de Thiel

La loi qui porte son nom s’énonce ainsi;

Si une start-up repose sur de mauvaises fondations, c’est un défaut impossible à rectifier.

Le mythe du progrès

Thiel considère que le succès de l’informatique qui suit la loi de Moore (doublement des capacités tous les 18 mois) ne doit pas masquer le fait que les autres domaines (médecine, chimie, physique…) suivent la loi de eroom (l’inverse de Moore). En effet, le nombre de médicaments, les progrès médicaux… ont bénéficié des progrès de l’informatique, mais n’ont pas suivi la même progression en tant que telle. C’est pourquoi le fonds d’investissement de Thiel ne finance plus que des entreprises qui ne sont pas dans le domaine du numérique, mais dans le hardware.

Voilà une partie des idées du livre, je garde le reste pour mon propre usage 😉

Télécharger cet article au format PDF ou ePub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.