Investir: Start-up 0-to-1

Vous souhaitez investir dans une start-up, la vôtre ou une autre. Le mainstream vous invite à répartir vos investissements dans de multiples projets en espérant que l’un d’entre eux couvre les pertes des autres. Cette approche, par gestion statistique des risques, est paradoxalement très risquée. En effet, c’est le mécanisme même de la création d’une bulle, dans laquelle les investisseurs se précipitent jusqu’à son explosion. Dans son livre zero-to-one, Peter Thiel, l’un des investisseurs de Facebook, nous éclaire sur ce « courant principal », collaboratif, open innovation, digital, qu’il vaut mieux éviter de suivre aveuglément.

Les deux types de start-ups

Les entreprises en création peuvent revêtir deux types de business models:

  1. Les entreprises 1-to-n : Ces start-ups proposent un produit voisin d’un produit déjà existant, qu’elles ont décliné. Par exemple, une nouvelle plateforme de crowdfunding sur une cible particulière, un nouveau réseau social légèrement différent, une adaptation francisée d’une plateforme américaine …. Elles prennent donc de l’existant et en font l’une des « n » déclinaisons.
  2. Les entreprises 0-to-1 : Ces start-ups proposent un produit radicalement nouveau, qui n’existe pas auparavant, souvent sur un besoin latent mais inexprimé. On retrouve dans cette catégorie les GAFA et d’autres sociétés dont le succès en fait presque des États.

Dans le domaine des réseaux sociaux, nous pouvons par exemple considérer que Viadeo, créé en 2004 et désormais en mauvaise posture, est un 1-to-n  de LinkedIN créé (seulement) l’année d’avant.

Caractéristiques des business models 1-to-n et 0-to-1
Key point 1-to-n 0-to-1
Idée déclinaison d’un existant innovation de rupture
Marché concurrentiel pas de concurrence
Stratégie océan rouge océan bleu
Risque produit faible fort
Incertitude sur le produit/marché faible forte
Marge faible (concurrence) élevée
Barrière pour de nouveaux entrants sur le même marché faible très forte
Contenu technologique faible voire nul fort
Propriété intellectuelle faible forte
Degré de compréhension du produit dans la population générale fort faible
Gestion du secret ouverture discrétion
Capacité à générer des flux de trésorerie dans le futur faible fort

 

Stratégie d’analyse pour un investisseur

Que vous souhaitiez créer votre start-up ou bien investir, le choix le plus évident est rarement le meilleur. Le business plan est un outil parfaitement inutile pour évaluer le business des start-ups 0-to-1. Il s’agit là le lever une incertitude et non d’évaluer un risque. Nous vous proposons quelques étapes incontournables.

Stratégie d'analyse
Topic Action
#1 SAVOIR Il faut s’intéresser au fond de la technologie et ne pas rester sur les seuls aspects business. Cela passe par une vraie bibliographie (au sens académique du terme: de vraies références de documents reviewés), comprenant non seulement l’état de l’art mais les prévisions sur l’environnement légal et financier du business model.
#2 EXPÉRIMENTER Faire des tests. Selon Thiel, « la petitesse n’est jamais un excès ». Comment pouvez-vous réaliser l’ensemble des expérimentations (techniques, commerciales, humaines…) qui permettront de lever l’incertitude?
#3 PROFILER Vérifier le profil des acteurs effectifs de la création de valeur dans l’équipe ainsi que les quatre « avoirs clefs » de l’entreprise:Une technologie exclusive + Des effets de réseau + Des économies d’échelle + Une image de marque
#4 CHOISIR Il ne sert à rien de saupoudrer. Choisissez où votre argent à le plus de chance de générer des flux de trésorerie dans le futur.

L’époque où l’investisseur se laissait séduire par un powerpoint et un business plan automatisé sur Excel est largement révolue. Et c’est une bonne nouvelle.

Télécharger cet article au format PDF ou ePub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.