Pourquoi nous utilisons le terme Intelligence artificielle plutôt que machine learning?

Merci à Rob Palmer de nous avoir permis d’utiliser cette magnifique illustration de l’intelligence animale

R&D Médiation utilise le terme « Intelligence artificielle » pour désigner ses réseaux de neurones entrainés. Nous recevons parfois des remarques de puristes nous disant que c’est mal et que l’on devrait dire « machine learning ». Voici une petite explication étymologique afin de clarifier cela car, en effet, la science c’est bien, mais il ne faut pas oublier la littérature.

« Intelligence » est un de ces mots qui ont fait l’aller-retour entre la France et l’Angleterre en changeant légèrement de sens, comme « manager », parti de France avec le sens de « faire le ménage » et revenu d’Angleterre avec celui de « cadre ». En 1175 dans l’ouvrage « Ducs de Normandie » de Benoit de Sainte-Maure, le mot « intelligence » désigne en français la « capacité à comprendre ou à percevoir » et cela de manière plus ou moins secrète comme le note Philippe de Commynes dans ses mémoires en 1500.

extrait des mémoires de Philippe de Commynes 1500

Il reste de ce sens initial des expressions comme « intelligence avec l’ennemi » et tout le vocabulaire de l’espionnage qui a été conservé comme sens premier en anglais (d’où la CIA pour Central Intelligence Agency).

Lorsque le terme « artificial intelligence » revient en France et est traduit par « intelligence artificielle », un contre-sens est advenu provoquant étourdissement médiatique et émotions millénaristes. Le terme intelligence désigne la capacité à savoir ce que les autres ne savent pas, en utilisant des moyens artificiels dans le cas de l’IA.

Le terme intelligence désigne la capacité à savoir ce que les autres ne savent pas

L’intelligence artificielle, par exemple, n’a aucun point de comparaison avec l’intelligence animale, si ce n’est sa nature biomimétique. Par conséquent le terme « intelligence » peut tout à fait être légitimement utilisé dans son étymologie médiévale.

Les fantasmes sur un sens autre de « intelligence » sont une erreur sémantique. À R&D médiation, nous avons résolu d’employer le terme AIDML (Artificial intelligence, deep & machine learning) -pour les documents techniques- qui a le mérite de ne pas véhiculer de contenu émotionnel. Mais « intelligence artificielle » est un bon terme pour ce que nous faisons, pour peu qu’on le comprenne comme « investigation assistée ».

 

Luc Brunet, RDM juin 2019

Télécharger cet article au format PDF ou ePub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.